Photo : Mika Baumeister
Dans le même numéro

L’écologie pour tous

La progression de la conscience de la crise écologique s'est heurtée à l'inertie des institutions. Pour que l'écologie devienne universelle, il faut reconnaître la diversité des acteurs et des approches.

En juin 2015, le pape François publiait Laudato si’, une encyclique consacrée aux questions environnementales et sociales. Les liens entre le dérèglement du climat, notre « bien commun », la perte de biodiversité due à l’activité humaine et la dégradation de la vie des personnes y étaient rassemblés autour de la notion d’«écologie intégrale». Pour «sauver la maison commune» (la planète), le chef de l’Église catholique proposait une écologie qui ne dissocie pas la crise environnementale de la crise sociale. Le remède passait alors par des solutions intégrales au sens où «elles prennent en compte les interactions des systèmes naturels entre eux et avec les systèmes sociaux». Le pape affirmait l’écologie comme une question universelle puisque les dérèglements actuels concernent l’ensemble des sociétés. Mais aussi et surtout parce que lutter contre cette crise implique un projet commun partagé autour de valeurs communes de justice, de frugalité et de renoncement au modèle de développement actuel.

En décembre de cett

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !

Lucile Schmid

Haut-fonctionnaire, membre du bureau politique d’Europe Ecologie – Les Verts, membre du conseil de rédaction de la revue Esprit, Lucile Schmid s'est intéressée aux questions de discrimination, de parité et d'écologie. Elle a publié de nombreux articles pour Esprit sur la vie politique française, l'écologie et les rapports entre socialistes et écologistes. Elle a publié, avec Catherine Larrère et…

Dans le même numéro

L'universel est à nouveau en débat : attaqué par les uns parce qu'il ne serait que le masque d'une prétention hégémonique de l'Occident, il est défendu avec la dernière intransigeance par les autres, au risque d'ignorer la pluralité des histoires et des expériences. Ce dossier, coordonné par Anne Dujin et Anne Lafont, fait le pari que les transformations de l'universel pourront fonder un consensus durable : elles témoignent en effet de l'émergence de nouvelles voix, notamment dans la création artistique et les mondes noirs, qui ne renoncent ni au particulier ni à l'universel. À lire aussi dans ce numéro : la citoyenneté européenne, les capacités d'agir à l'ère numérique, ainsi que les tourmentes laïques, religieuses, écologiques et politiques.