Do not follow this hidden link or you will be blocked from this website !

Notes de lecture

Dans le même numéro

Le legs soviétique

mars 2022

Composé par Alain Blum, Françoise Daucé, Marc Elie et Isabelle Ohayon, L’Âge soviétique, propose une remarquable synthèse de l’histoire soviétique au cours du xxe siècle. L’ouvrage s’attarde en particulier sur la première révolution de 1905 et souligne ses conséquences sur l’ensemble de la société russe.

Écrit par quatre spécialistes renommés, L’Âge soviétique, qui s’adresse à un lectorat varié, des universitaires ou des chercheurs en formation aux membres des sociétés savantes, n’a pas pour ambition de présenter une nouvelle histoire de l’URSS, mais de saisir sur le vif la société soviétique dans ses rigidités autant que dans ses complexités et ses mutations. Prenant en compte à la fois les dynamiques lourdes inscrites dans la durée et les reconfigurations souvent radicales qui marquèrent le xxe siècle soviétique – la double révolution de 1917, la guerre civile et la Nouvelle politique économique (1921), l’ascension de Staline (1924-1929) et sa disparition après des années de terreur et de guerre (1953), la « stagnation » brejnévienne (1964-1982) et le « moment Gorbatchev » (1985-1991), il s’intéresse particulièrement à ce que « l’âge soviétique » doit à la première révolution russe de 1905 et ce qu’il laisse en héritage à la Russie et aux quatorze autres « Républiques socialistes soviétiques » qui composaient le défunt Empire.

Fidèle à l’esprit de la maison d’édition qui le publie, l’ouvrage présente avant tout une synthèse mais, attentif aux acquis de la recherche menée depuis plus d’un siècle, il propose aussi de nouvelles grilles de lecture et reproblématise les enjeux d’une grande complexité pour saisir l’évolution d’une société qui, en quelques décennies seulement, traverse l’épreuve de la Grande Gue

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !
Armand Colin, 2021
432 p. 26,50 €

Hamit Bozarslan

Directeur d'études à l'Ehess, il est notamment l’auteur de l'Histoire de la Turquie de l'Empire à nos jours (Tallandier, 2015) et de Révolution et état de violence. Moyen-Orient 2011-2015 (Cnrs, 2015). Il est membre du Conseil de rédaction d'Esprit. 

Dans le même numéro

Retrouver la souveraineté ?

L’inflation récente des usages du mot « souveraineté », venue tant de la droite que de la gauche, induit une dévaluation de son sens. Dévaluation d’autant plus choquante à l’heure où, sur le sol européen, un État souverain, l’Ukraine, est victime d’une agression armée. Renvoyant de manière vague à un « pouvoir de décider » supposément perdu, ces usages aveugles confondent souvent la souveraineté avec la puissance et versent volontiers dans le souverainisme, sous la forme d’un rejet de l’Union européenne. Ce dossier, coordonné par Jean-Yves Pranchère, invite à reformuler correctement la question de la souveraineté, afin qu’elle embraye sur les enjeux décisifs qu’elle masque trop souvent : l’exercice de la puissance publique et les conditions de la délibération collective. À lire aussi dans ce numéro : les banlieues populaires ne voteront plus, le devenir africain du monde, le destin du communisme, pour une troisième gauche, Nantes dans la traite atlantique, et la musique classique au xxie siècle.