Notes de lecture

Dans le même numéro

Le Véganisme de Valéry Giroux et Renan Larue

La cause animale ne peut plus être ignorée. Beaucoup ont été choqués par les vidéos filmées par l’association L214, beaucoup réduisent leur consommation de produits d’origine animale ou deviennent végétariens, voire végans, refusant ainsi de cautionner la souffrance animale. C’est à ce phénomène, que certains voudraient faire passer pour une simple mode, que s’intéressent Valéry Giroux et Renan Larue, montrant qu’il relève du respect de la vie sous toutes ses formes. Pour l’industrie de la viande, il faut « maintenir l’invisibilité de la souffrance ». Quant au consommateur, il sait mais ne veut pas voir, dans le déni. Il relativise sa propre responsabilité en minorant des effets négatifs de son comportement, dans un système qui serait global et contre lequel il ne pourrait rien, en contestant la valeur des informations dissonantes, par exemple en disant que « les images filmées clandestinement dans les abattoirs ne sont en rien représentatives », et en recourant à des informations consonantes, par exemple que l’homme fait partie de la chaîne alimentaire ou que la viande est une source de revenus. Certains évoquent aussi le plaisir gustatif. Aussi faibles que soient ces arguments, l’&eacu

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !

Samuel Bidaud

Docteur en sciences du langage, Samuel Bidaud est chercheur postdoctoral à l'Université Palacky d'Olomouc (République tchèque) au département d'études romanes.

Dans le même numéro

Là où nos sociétés connaissent des tensions, là aussi travaille le langage. Le dossier d’Esprit (décembre 2019), coordonné par Anne Dujin, se met à son écoute, pour entendre l’écho de nos angoisses, de nos espoirs et de nos désirs. À lire aussi dans ce numéro : les déçus du Califat, 1989 ou le sens de l’histoire et un entretien avec Sylvain Tesson.