Flux d'actualités

Migrations musicales

Cette exposition montre que l’immigration contribue au dynamisme économique et culturel des villes.

Jusqu’au 5 janvier 2020, l’exposition Paris-Londres, Music Migrations (1962-1989), organisée par le Musée national d’histoire de l’immigration, explore les liens unissant immigration, combats politiques et musique. Délaissant une présentation axée sur les différents modèles d’intégration (« communautarisme » anglais face à « l’assimilationnisme républicain » français), elle montre comment les migrations ont progressivement façonné l’histoire musicale et sociale des deux capitales dans un contexte postcolonial. L’année 1962 rappelle ainsi l’indépendence de l’Algérie (5 juillet 1962) ainsi que celle de la Jamaïque (6 août 1962) et de Trinidad (31 août 1962), 1989 est l’année du « village global » d’où émane une « sonorité globale ».

La première partie de l’exposition permet de contextualiser l’émergence de musiques originaires d’anciennes colonies. Les années 1960 se caractérisent par le développement d’une culture jeune qui s’appuie sur la consommation de masse. Parisien·ne·s et Londonien·ne·s se ruent sur les 45 tou

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !