Dans le même numéro

Antoine Émaz. Le douloureux courage de vivre

octobre 2018

Il faut du courage pour aborder Antoine Émaz. Entendons-nous bien, la lecture de ses textes n’est pas difficile : il use d’un vocabulaire simple jusqu’à l’extrême, d’une syntaxe on ne peut plus sobre et directe, on voit d’emblée où vont ses phrases, comme des pas comptés et mesurés devant soi. Si l’on note une sorte de simplicité obstinée dans sa relation au monde, on comprend surtout que c’est par volonté quasi expérimentale. Antoine Émaz est un observateur scientifique de la quotidienneté : les observations qu’il rapporte, il les consigne dans des carnets dont il détache quelques feuillets qu’il groupe sous forme de poèmes. Trois, quatre pages au maximum, constituent, assez paradoxalement d’ailleurs, des poèmes longs, mesurés à l’aune du poème moyen, bien que les notations qui les composent soient courtes, succinctes, presque livrées au compte-gouttes.

Le courage dont nous parlons est plutôt celui qu’exige de chacun d’entre nous l’effort d’être vivant et lucide tout à la fois. Car poésie et lucidité ne font pas toujours bon ménage. C’est cependant le parti et le pari courageusement pris par Antoine Émaz : les faire coexister de force, au moins le temps d’un po

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !

Jacques Darras

Poète, essayiste et traducteur français, Jacques Darras est né en Picardie maritime dans les régions du Marquenterre et du Ponthieu (Bernay-en-Ponthieu). Fils d’un couple d’instituteurs il fréquente le Lycée d’Abbeville puis est élève d’hypokhâgne et khâgne au lycée Henri IV à Paris. Il est admis à l’ENS rue d’Ulm en 1960, hésite sur quelle voie suivre, lettres classiques ou philosophie,…

Dans le même numéro

Le terrorisme djihadiste pose une question de confiance à la démocratie. Comment comprendre que des jeunes soient séduits par cette idéologie et s’engagent dans la violence ? Quel rôle y joue la religion ? Le dossier, coordonné par Antoine Garapon, observe que les djihadistes sont bien les enfants de leur époque. À lire aussi dans ce numéro : Mai 68 en France et en Pologne, le populisme du mouvement 5 étoiles, une critique de l’Université, ainsi que des commentaires de l’actualité politique et culturelle.