Do not follow this hidden link or you will be blocked from this website !

Angela Merkel et Vladimir Poutine (2017-07-07) Creative Commons Attribution 4.0
Angela Merkel et Vladimir Poutine (2017-07-07) Creative Commons Attribution 4.0
Flux d'actualités

Vladimir Poutine, l’Allemagne et son histoire

Parmi les événements les plus frappants des dernières semaines se trouve la fermeté avec laquelle l’Allemagne, avec les autres Etats-membres de l'Union européenne, a répondu à l’invasion russe de l’Ukraine. C’est l’occasion de revenir sur le rapport particulier que le président russe entretient avec l’Allemagne depuis son séjour à Dresde, à une période critique de l’histoire de l’Union soviétique. Dans le conflit avec l’Ukraine, Vladimir Poutine utilise l’histoire de l’Allemagne et de ses relations avec la Russie – notamment durant l’entre-deux-guerres – pour dresser des parallèles discutables et légitimer ses actions.

L’évolution contemporaine de l’Allemagne et de la Russie présente de nombreuses analogies. À l’issue de la Première Guerre mondiale, le Reich et l’empire tsariste sombrent, abandonnant de nombreux territoires. Dans l’Europe des années 1930, l’URSS stalinienne et l’Allemagne nazie incarnent deux faces du totalitarisme. En 1945, cette évolution parallèle devient une histoire « en miroir », l’Allemagne étant défaite, ruinée politiquement et moralement (« Stunde null »), tandis que l’Union soviétique est au faîte de sa puissance. En 1990, l’URSS est sur le point de disparaître, ce qui permet à l’Allemagne de se réunifier et de recouvrer sa pleine souveraineté. Tandis que la RFA confirme son ancrage occidental (« Westbindung »), la Russie de Vladimir Poutine prend de plus en plus ses distances avec les valeurs démocratiques et revendique un « Sonderweg » auquel l’Allemagne a renoncé en 1945.

Le terme de "relation particulière" ("Sonderverhältnis") revient souvent pour qualifier ces liens germano-russes, observe l’historien allemand Heinrich August Winkler, qui souligne leurs « fondements historiques profonds et complexes ». Au cours du XX siècle, ces relations ont connu une amplitude extrême, allant du conflit (première guerre) au rapprochement (Rapallo) et à la collaboration (pacte Ribbentrop-Molotov) puis à la guerre d'extermination. La réconciliation est scellée lors du voyage de K. Adenauer à Moscou (1955), la coo

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !